effedéka

Tumblera ce qui l'intéresse, l'enrage, la motive, l'inspire : politique, musique, graffiti, art, justice sociale, activisme, féminisme, gratuité scolaire, société, etc.

Québécoise.
Photo - "Qui nous protège de la police?" par Dominic Bérubé

Les quelques trucs que j'écris, publie, photographie : http://effedeka.tumblr.com/search/effedeka.
J'aime ça.
Je te suis.

(via headpeace)

J’écris ceci parce qu’il y a pas nécessairement beaucoup d’écrits sur le sujet en français. Si ça peut aider certaines personnes qui se retrouvent confrontées à ces gens qui pensent tellement souvent que les (“mauvaises”) féministes “overreactent”.

1- Si il y a eu des critiques, c’était entre autre par rapport au choix des réalisateurs de mettre en scène un viol qui n’existait pas dans le livre.

2- Ensuite, la critique soulignait le fait que les réalisateurs refusaient d’appeler la scène ce qu’elle était : un viol. La culture du viol, c’est justement ça : rester aveugle à ce qu’est un viol/agression sexuelle. Quand on refuse de nommer un “acte sexuel” forcée sur quelqu’un ce qu’il est (un viol), quand on trouve des excuses ou qu’on pense que la personne l’a “mérité”, on a encore des choses à apprendre sur les violences sexuelles pour ne plus faire partie de ce problème social.

3- Cette déclaration des réalisateurs amène un autre problème : elle vient conforter les personnes qui pensent que la scène n’est pas un viol. Leur “opinion” est ainsi validée et c’est ce qui contribue à normaliser les agressions sexuelles.

4- À propos du fait que personne ne s’indigne de la souffrance des hommes dans GoT, et bien, je pense que c’est faux. On s’en indigne différemment, comme on s’indigne de voir notre personnage préféré mourir dans une autre émission, par exemple. On s’attache à certains personnages et on compatit pour eux. Par exemple, on n’aime pas Theon Greyjoy mais on se dit quand même “ciboulette! Pourquoi il lui fait ça?!”. Toutefois, il y a pas histoire à faire de tollé médiatique parce que tout le monde s’entend pour dire que c’est de la torture. Personne se met à dire sur les internets : “Ça se voit dans les yeux de Greyjoy que c’est ce qu’il voulait depuis le début!”.

5- Donc, le problème c’était pas qu’on illustre un viol ou de la violence dans la série. C’est la négation publique du viol qui est un problème.

6- Finalement, ceux qui voudraient insinuer que Cersei méritait ce viol ne font que prouver à quel point ils font partie du problème. Au moins, on serait d’accord sur le fait que le viol est un acte de domination.

Et si vous faites partie du problème, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce que vous êtes nés avec un pénis.

veille-permanente:

La loi de Lewis : Les commentaires de n’importe quel article sur le féminisme justifie l’existence du féminisme.

"Le sexisme n’existe pas, c’est un scandale, alors je poste un commentaire bien sexiste"

Les Ananars et l’éducation libre (Partie 2)

Travail final pour le cours Pensée anarchiste à l’UQAM, hiver 2014.

Par Florie D.K.

Les Ananars et l’éducation libre (Partie 1)

Travail final pour le cours Pensée anarchiste à l’UQAM, hiver 2014.

Lien pour la partie 2

Par Florie D.K.

thefrogman:

By Tyler Hendrix [tumblr]

policymic:

NYPD’s #myNYPD Twitter campaign backfires spectacularly

Well, that escalated quickly.

What was intended as a feel-good PR campaign morphed into something else entirely when the NYPD called on Twitter users to post photos of themselves posing with their friendly local police officers.

Read moreFollow policymic

(via forgetpolitics)

pierre-roulante:

politicallyairborne:

pierre-roulante:

Cette photo a été prise en 1988. 

Crédit : André Querry

+CAQ

Cette photo reste toujours d’actualité.

(via c4th)

be-blackstar:

This is how you handle getting your privileged called out. 

Not “reverse racism!” Not “heterophobe!” and all those other dynamics that don’t exist. Just recognition. Recognition of privilege (and hopefully continuous self-checking) 

(via headpeace)

lacigreen:

50shadesofacceptance:

superdodirty:

it ok to not be ready

Please spread this shit like wildfire. People go on and sit through the whole experience and they’re uncomfortable because they just want to please their partner and they don’t tell them that they want to stop because they are not ready. It’s okay not to be ready. 

i wish someone had told me this kind of stuff when i was younger… ಠ_ಠ

(via mariane-lfod)

divasdishblog:

"People are perfectly happy to see women as sex objects, but the actual biologic of our bodies is apparently gross and unmentionable."

Our Bodies, Ourselves.

(via lacigreen)

nerdygirlnoodles:

daddydragonandbabyhusky:

amber-and-ice:

aflyingcontradiction:

sword-meets-rose:

feministkitten:

source

i wrote a paper as a senior in high school about this and when tracking the unhealthy relationship symptoms i found this out too. fucking a.

THIS is a legitimate reason to think Twilight is problematic. Not “oooh, but it’s girly literature cause the vampires sparkle and all the teen girls are into Edward”. As funny as some of the sparkly vampires jokes are - and they really sometimes are - Twilight’s very unique take on vampires is the least of the series’ problems, yet this criticism gets heard a lot more than the criticism of people who have noticed that something isn’t quite right in the relationship between Edward and Bella.

I brought this up every chance I had when I was working with the youth theatre girls this summer. There was one in particular who was way gaga over Edward and how she wanted a boyfriend just like him, so I told her “Oh, you’d be ok with a guy who followed you everywhere, invaded your privacy, ignored your feelings, sabotaged your friendships, and isolated you from everyone you’ve ever loved? And nearly killed you on several occasions?”

And I literally watched the switch flip in her head.

This is why I hate the books, Edward scared the crap out me. He stalked her, broke her car many times, put her in danger, and so much more.

Which is why 50 Shades of Repetitive Abuse is even worse. Christian and Ana’s relationship (Which is of course based on Edward and Bella) has ALL OF THESE ISSUES, plus the added dangers of BDSM when placed in the wrong hands. 

(via egalitariste)