effedéka

Tumblera ce qui l'intéresse, l'enrage, la motive, l'inspire : politique, musique, graffiti, art, justice sociale, activisme, féminisme, gratuité scolaire, société, etc.

Québécoise.
Photo - "Qui nous protège de la police?" par Dominic Bérubé

Les quelques trucs que j'écris, publie, photographie : http://effedeka.tumblr.com/search/effedeka.
J'aime ça.
Je te suis.

« (…) je considère qu’un objet culturel ne peut pas tout faire, et que pour exercer un certain pouvoir subversif il n’a pas (en fait, peut-être ne doit-il pas) à se faire le véhicule d’une thèse parfaitement lisse. Un objet culturel n’a pas à tout dire, il n’a pas à représenter tout le monde, et le lui reprocher peut être perçu comme un refus du potentiel subversif qui est le sien tel qu’il est. » - Martine Delvaux, Les filles en série, p.181.

C’est pourquoi on peut être critique de ce qu’on apprécie, être consciente de ses limites tout en soulignant le positif apporté par une production culturelle.

C’est pourquoi on peut trouver du subversif dans Adventure Time, La vie d’Adèle, Unité 9, Orange is the New Black et peut-être même un peu dans Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu?.

Je lis des trucs et je me parle toute seule sur Tumblr.

fuckyeahfemaleyoutubers:

Don’t expect people to love you forever just because you’ve come to the conclusion that women are people. […] It’s a very low bar being set, that bar being basic human decency. So, like, well done on meeting that standard, but let’s be honest - you’re not yet Captain America. (And by that I mean just an indescribably good person who frankly we could all learn a lot from). In that same vein, now that you are a feminist, rather than just declaring that over and over again, why not go out and do some feminist-y things?

I don’t care about your flower beard - Over17Mirrors

(via feministeries)

decolonizingmedia:

Decolonize Columbus: Indigenous Peoples’ Day 

Celebrate Something Worth Celebrating. 

Indigenous Peoples’ Day
Monday, October 13, 2014
Worldwide

(via idlenomore)

ask-an-asexual:

Read the rest 

Le reste est bon aussi. À lire. :)

(via perksofbeingace)

Mon premier toutou tricoté. :)

[S]o tired of hearing hetero misogynists exclaim that they LOVE women. No, doofus… You love sex. Just because you have sex with women does not mean you love them, respect them, or care for them in any capacity.

Ferme Morgan, par Effedéka

(via headpeace)

J’écris ceci parce qu’il y a pas nécessairement beaucoup d’écrits sur le sujet en français. Si ça peut aider certaines personnes qui se retrouvent confrontées à ces gens qui pensent tellement souvent que les (“mauvaises”) féministes “overreactent”.

1- Si il y a eu des critiques, c’était entre autre par rapport au choix des réalisateurs de mettre en scène un viol qui n’existait pas dans le livre.

2- Ensuite, la critique soulignait le fait que les réalisateurs refusaient d’appeler la scène ce qu’elle était : un viol. La culture du viol, c’est justement ça : rester aveugle à ce qu’est un viol/agression sexuelle. Quand on refuse de nommer un “acte sexuel” forcée sur quelqu’un ce qu’il est (un viol), quand on trouve des excuses ou qu’on pense que la personne l’a “mérité”, on a encore des choses à apprendre sur les violences sexuelles pour ne plus faire partie de ce problème social.

3- Cette déclaration des réalisateurs amène un autre problème : elle vient conforter les personnes qui pensent que la scène n’est pas un viol. Leur “opinion” est ainsi validée et c’est ce qui contribue à normaliser les agressions sexuelles.

4- À propos du fait que personne ne s’indigne de la souffrance des hommes dans GoT, et bien, je pense que c’est faux. On s’en indigne différemment, comme on s’indigne de voir notre personnage préféré mourir dans une autre émission, par exemple. On s’attache à certains personnages et on compatit pour eux. Par exemple, on n’aime pas Theon Greyjoy mais on se dit quand même “ciboulette! Pourquoi il lui fait ça?!”. Toutefois, il y a pas histoire à faire de tollé médiatique parce que tout le monde s’entend pour dire que c’est de la torture. Personne se met à dire sur les internets : “Ça se voit dans les yeux de Greyjoy que c’est ce qu’il voulait depuis le début!”.

5- Donc, le problème c’était pas qu’on illustre un viol ou de la violence dans la série. C’est la négation publique du viol qui est un problème.

6- Finalement, ceux qui voudraient insinuer que Cersei méritait ce viol ne font que prouver à quel point ils font partie du problème. Au moins, on serait d’accord sur le fait que le viol est un acte de domination.

Et si vous faites partie du problème, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce que vous êtes nés avec un pénis.

veille-permanente:

La loi de Lewis : Les commentaires de n’importe quel article sur le féminisme justifie l’existence du féminisme.

"Le sexisme n’existe pas, c’est un scandale, alors je poste un commentaire bien sexiste"

Les Ananars et l’éducation libre (Partie 2)

Travail final pour le cours Pensée anarchiste à l’UQAM, hiver 2014.

Par Florie D.K.

Les Ananars et l’éducation libre (Partie 1)

Travail final pour le cours Pensée anarchiste à l’UQAM, hiver 2014.

Lien pour la partie 2

Par Florie D.K.

thefrogman:

By Tyler Hendrix [tumblr]

pierre-roulante:

politicallyairborne:

pierre-roulante:

Cette photo a été prise en 1988. 

Crédit : André Querry

+CAQ

Cette photo reste toujours d’actualité.

(via c4th)